Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amour - Page 4

  • Le chemin de sable,

    Pin it!

    © Bayard jeunesse, Pascal Garnier

    Un roman initiatique et rédempteur,

    un road-movie sur chemin de rencontres.

    "Vincent, seize ans, vit dans une cité HLM de Dunkerque. Il est au bord du désespoir et, dès que l’occasion se présente, il s’en va. Laissant derrière lui un père en prison, une mère au bout du rouleau et trois petits frères et soeurs. Il rejoint son oncle qui vit au bord de la mer, où il réalise des sculptures étranges. A son côté, Vincent retrouve un peu le goût de vivre. Puis il tombe fou amoureux d’une jeune fille sur la plage, et lorsqu’elle lui annonce qu’elle doit repartir à Saint-Jean de Luz, le garçon lui promet qu’il ira l’y retrouver"

    J'avais choisi ce livre pour l'idée libre et rebelle de suivre la côte tout le long de la France pour retrouver un amour. Je pensais pouvoir dévorer des kilomètres de description de plages, des aspirations maritimes et des pulsions aventurières. Il y en a, mais vraiment peu. Il y a surtout dans ce roman des rencontres, un peu à la sauce de "Ensemble c'est tout"; à savoir des êtres disparates et un peu cassés qui finissent par trouver un bel équilibre ensemble. C'est beau et ça fait chaud au coeur, toutes ses âmes fragiles qui finissent par goûter au bonheur. Et puis ce talent d'artiste qui naît sous les doigts de Vincent, c'est plutôt émouvant aussi. L'ensemble est attendu et "happy ending" mais après tout c'est très réjouissant... L'écriture est ciselée et les pages coulent entre les doigts. J'ai lu ce roman en quelques heures! 

    Je tiédis sérieusement toutefois quand je vois ma région Nord encore une fois décrite du côté chômage, misère sociale, violence et paysages gris. Les réflexions sur Lens ou Dunkerque sont à la limite des clichés et ça fait soupirer!! Pour le contraste dans le récit ok, parce que c'est vrai qu'on est pas tous gâtés ici, mais flûte, on va encore passer pour des malheureux-dégénérés. A quand un roman jeunesse qui parle de nos richesses, plutôt que de servir du Nord comme point de départ noirissime? J'aimerais beaucoup que mes zélèves aient plaisir à lire ce livre, mais voilà, ils habitent la banlieue de Lens et y resteront sûrement longtemps, alors dépasseront-ils ces premières pages déprimantes voire vexantes?...

    Quel dommage, c'était vraiment une belle lecture mais je ne parviens pas à oublier ce goût amer du départ. Disons que d'autres moins concernés pourraient passer un très beau moment de lecture!

     

    Une interview de l'auteur

     

     

  • Le mec de la tombe d'à côté, par Katarina Mazzeti

    Pin it!

    mectombeacote.jpg

    © Actes Sud 2009, Le mec de la tombe d'à côté

     De temps en temps je lis un livre très apprécié de la blogosphère, après quelques temps, quand le buzz est retombé, juste pour me faire une idée. Pour celui-là je suis contente d'avoir fait l'expérience!!

    4decouv_mectombe.jpg

     Ce roman, c'est une rencontre entre rat des villes et rat des champs, c'est un duo cocasse mais émouvant, c'est une idylle atypique et évidente à la fois. Le récit coule très bien et se lit rapidement, avec la gourmandise de suivre nos deux héros fragiles qui se débattent dans un quotidien plutôt gris et survivent chacun à leur manière. Et on ne peut trouver manières plus différentes!!

     L'alternance des points de vue apporte un décalage frais et une belle palette de sentiments. Pas de fioritures dans le style, presque une marque de fabrique scandinave: simple, beau et efficace.

    J'ai trouvé dans ses lignes un air de "Je vous trouve très beau", une sensation de familiarité avec les personnages et de poésie dans leur vie chamboulée et éclairée par un autre totalement contraire.  

    Une petite lecture très vite avalée, qui laisse un très beau sentiment! (et qui donne envie d'offrir des boulettes de viandes aux êtres aimés, d'ailleurs je vais dans mon congélo de ce pas..) 

     

  • Lecture d'Halloween: 16 lunes, par Kami Garcia et Margaret Stohl

    Pin it!

    16lunes.jpg

    © Black Moon, "Beautiful creatures"

    Pour Halloween, je préfère les sorcières aux vampires. Avant la sortie prochaine du tome 2, je me suis initiée avec bonheur au monde des Enchanteurs avec "16 lunes"..

    "J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os dans au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Si j’avais su qu’en même temps que cette fille, dont j’allais tomber éperdument amoureux, surgirait aussi une malédiction... Nous étions menacés. Et cette fois, j’allais devoir la sauver... L’amour sera-t-il plus fort que le destin " bon, ceci est le résumé officiel qu'on trouve sur le site Lecture academy, il joue surtout sur la corde romantique et fait appel à vos coeurs de midinettes, mais ce roman n'est pas que ça, c'est aussi pas mal d'actions, des révélations familiales, des destins à affronter, un passé à déchiffrer, un équilibre bien précaire à conserver entre magie noire et magie blanche...

     C'est pour moi beaucoup plus prenant qu'une certaine histoire de vampire au corps marmoréen. Je trouve ce début de saga (j'ai cru comprendre qu'on en attendait 5 tomes) beaucoup plus soigné, plus travaillé (bien joué, l'écriture à plusieurs quand chacun amène sa spécialité et quand on pense à utiliser la pagination pour symboliser les changements de temps par exemple). J'aime la tonalité historique avec le contexte sudiste pittoresque et le poids écrasant de ses traditions, j'aime le point de vue masculin pour changer même si Ethan manque encore de présence (mais il a des excuses, le pauvre), j'aime la place accordée à la littérature et aux livres, j'aime la tension familiale dans le manoir si envoûtant et les petits moments d'humour distillés par de chouettes personnages secondaires (coup de coeur pour Amma)

    J'aime moins le nombre de tomes à attendre, les quelques longueurs ici et là, les raccourcis dû au style high school et l'inévitable cliché "roméo et juliette dans une bourgade paumée des USA où le temps est pourri", mais peut on vraiment y échapper maintenant?

    Espérons que la suite confirmera la belle étincelle et que cette collection aux couvertures végétales saura se faire une place sous la pleine lune!!

      Et un Mag'à lire spécial à feuilleter sur le phénomène:

    le tome 2 , "17 lunes" sort le 17 novembre, on peut gagner le collier de l'héroïne à cette occasion ici
    Et vous pour Halloween, que lisez-vous? Il y a des challenges en cours, je vous souhaite de belles lectures pour frissonner, sursauter et avoir délicieusement peur!

    halloween.jpg

     

     

  • L'huile d'olive ne meurt jamais, par Sophie Chérer

    Pin it!

      huile.jpg   ©  Ecole des loisirs

    L'huile d'olive ne meurt jamais     Sophie Chérer

    Inspiré d'une histoire vraie, c'est d'autant plus prenant: à Palerme, la baronne Cordopari gère seule son propre domaine et sa fabrication d'huile d'olive. Mais la Mafia convoite ses terres et quand elle refuse de collaborer à leurs agissements douteux, l'organisation en fait une paria en son pays. La dame lutte vaillamment contre la Cosa Nostra aux bras puissants et dangereux. 

    En France, à des kilomètres de là, Caroline évoque cette histoire en classe, et montre à ses camarades son admiration pour la baronne. Olivier aimerait lui aussi être admiré par Caroline, et plus si affinités d'ailleurs...  alors quand ses parents l'emmènent en vacances en Sicile, l'amoureux enhardit s'imagine en sauveur et veut se porter au secours de la baronne Cordopari, il enfourche sa vespa et va récolter les olives...Olivier au nom prédestiné travaille alors aux côtés de la baronne, et sa présence va énerver la Mafia...les ennuis commencent et le danger pointe.

    Le récit s'accélère et d'une petite idylle banale mêlée de sentiments de bravoure on plonge dans une intrigue complexe au sujet grave et réaliste. Le résultat est très réussi.

    Et si vous avez aimé; il y a la suite!!  Parle tout bas si c'est d'amour

    parletoutbas.jpg

     On retrouve Caroline et Olivier. Amoureux, en cours au lycée, et plus précisément en "cours d'éducation sexuelle"; quand une pétillante grand-mère parle d'amour à des adolescents, d'amour partagé, épanoui et responsable. Et ils vont en avoir besoin, nos deux amoureux, parce qu'ils vont devoir faire face à une situation d'adultes, déjà...

    Un récit bien moins trépidant que le premier, mais qui évoque l'amour d'une belle façon, avec des histoires passées, d'autres à réparer, et d'autres encore qui vont éclore...une présentation du sujet qui diffère des classiques interventions du planning familial et qui laisse la part belle à la parole.  à déguster avec bonheur!

     

     

     

    choixlivre.jpgCoup de coeur pour les titres de cette auteur ! "L'huile d'olive ne meurt jamais "a été choisi par des élèves, et je trouve que c'est vraiment très bien trouvé, ça intrigue et ça marque!

    Par contre, on ne peut pas dire que les illustrations de couverture soient très inspirées..(Ecole des loisirs, si tu nous écoutes...) et il faut vendre l'histoire pour que les lecteurs aient la chance de découvrir et d'accorcher!!