Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amour - Page 5

  • Chevalier B. de Martine Pouchain

    Pin it!

    chevalierb.jpgchez Sarbacane.

    Saxaoul m'avait offert ce roman lors du swap adologie, sur le thème de la nature qu'elle avait judicieusement trouvé pour moi. J'ai mis du temps à parvenir à cette couche de ma PAL, mais ça valait le coup!

    Barnabé est rêveur, un peu gros, il vit dans une famille d'agriculteurs qui ne court pas après la modernité et il est fou amoureux de Rosa, la pin-up du village qui rêve de paillettes et de projecteurs. Ce roman aurait pu être un descriptif pitoyable des boutades et autres moqueries qu'un tel personnage attire, mais il est tout autre et c'est ce qui fait sa force.

    Car Barnabé possède une qualité très rare: il est chevaleresque!! Déterminé, patient, imaginatif, courtois et brave, on va découvrir au fil des pages la vraie chaleur humaine et la force de caractère de ce héros si sympathique. Pour conquérir le coeur de sa dulcinée, Barnabé va réaliser des exploits aux couleurs écologiques, déplacer des montagnes de préjugés, reconstruire son environnement et même recueillir un certain orphelin...

    Le récit prend une tournure entrainante, un vent de changement qui peut facilement conquérir le lecteur. J'ai aimé cette idée des contrastes tradition/modernité, beauté intérieure/beauté apparente, campagne/ville, lenteur/vitesse....Martine Pouchain m'avait habituée à des récits chevaleresques historiques, elle campe ici les mêmes valeurs dans un récit contemporain qui n'est pas que distrayant. J'ai passé un agréable moment et je le recommanderais avec chaleur!!

    A noter: la belle idée de présenter une B.O qui suit avec ce roman dans les premières pages.

  • Puisque nous sommes toi d'Audren

    Pin it!

    puisquenoussommestoi.jpg

     

    ©Ecole des loisirs

    Mon coup de coeur de tout début 2009, le livre qui me fait démarrer du bon pied...

    Résumé de l'éditeur (puisque c'est celui-ci qui m'a décidée):

    "« Depuis que je suis née, je dois me débrouiller partout, en toutes circonstances. Il paraît qu’ainsi je suis armée pour la vie. Dans la bouche de mes parents, la vie d’adulte est une guerre pour laquelle il faut s’entraîner de bonne heure. S’armer, se blinder. » Milana y a cru. Ses parents l’ont tellement félicitée de ne pas être une godiche comme ses amies, qu’elle était certaine d’être supérieure. Mais il suffit d’une semaine de vacances chez les non dégourdis pour qu’elle comprenne : rien n’est extraordinaire dans la débrouillardise, au contraire, l’enfance peut être une délicieuse bulle sur laquelle flotter, l’enfance peut signifier être protégée, câlinée et dorlotée. Milana décide alors de s’inventer l’enfance qu’elle n’a pas eue avant qu’il ne soit trop tard. Mais ni ses parents, ni son frère ne la prennent au sérieux. Milana trouve autre chose, elle va partir, prendre un train, plonger directement dans l’adultance. Commence alors un voyage qu’elle n’aurait pas pu imaginer, où elle fait d’étranges rencontres, si étranges qu’elle se demande si elles sont bien réelles. Et si elles le sont, Milana pourrait-elle être en danger ?"

    Ce livre est une belle madeleine bien dorée, un condensé de bout de vie, d'amour, de chemin initiatique...l'histoire d'une petite aventure qui laisse de grandes traces, ou comment se trouver en prenant le train. L'héroïne est très attachante, et on se retrouve en elle, ado qui a grandi trop vite et qui soupire à la douce inconscience de l'enfance-bulle.  

    L'auteur a une écriture magnifique, truffée de petits passages magiques, pimentée d'humour et de tendresse (ça fait cliché, j'assume!). Ce qui est chouette, c'est que justement j'ai commandé d'autres livres du même auteur...

    Un de mes extraits-madeleines:

    "Avec elle je n'ai jamais le dernier mot. Mes derniers mots restent toujours suspendus, errant dans l'atmosphère à la recherche d'une oreille attentive. L'air de notre maison est truffé de mes derniers mots. Ils flottent et s'ennuient comme des fantômes condamnés à l'éternité dans un château triste. Le paradis, pour un mot, c'est d'être entendu ou d'être lu. Mes derniers mots à moi n'ont jamais bénéficié de ce privilège. Ils doivent se contenter de ce purgatoire encombré. Une sorte de salle d'attente d'aéroport sans avions. "

     

    Gawou et Clarabel avaient beaucoup aimé, je n'en doute pas!! D'autres aussi sûrement, et je m'ajoute à la liste!

    A lire pour ceux "qui n'ont jamais été poussins", pour revendiquer l'adultance, le temps de la liberté mais aussi de l'amour!  

  • La Mécanique du coeur de Mathias Malzieu

    Pin it!

    chez Flammarion

    mecanique_coeur.jpg©Flammarion

    Il y a parfois des petits bijoux qu'on ne lirait jamais sans un coup de pouce du hasard ou d'un ami. Marie et Béa, merci de me pousser à sortir de temps en temps du rayon jeunesse pour pouvoir découvrir des madeleines comme celle-ci...

    Jack est né le jour le plus froid du monde et son coeur a gelé dès les premiers instants. Mais l'étrange bonne fée qui le met au monde lui installe à la place une horloge dans la poitrine, que notre héros doit remonter chaque matin et qu'il doit préserver en s'évitant les émotions trop grandes. Evidemment, il croisera sur sa route la belle Miss Acacia, et ses engrenages délicats vont alors s'emballer dans une aventure aux accents flamenco qui lui fera traverser l'Europe, côtoyer Méliès et Jack l'éventreur et mille autres personnages tout aussi incroyables... 

    Le décor fantastique est planté, un conte poétique et onirique, une histoire d'amour extraordinaire qui fait immédiatement penser à l'univers de Tim Burton. Un bonheur n'arrive jamais seul, puisque (oui, le nom vous disait bien quelque chose), l'auteur de cette belle fable est aussi le chanteur de Dionysos et il décline La mécanique du coeur en album.

    A lire en musique donc, pour le rythme ensorcelant du tic tac des émotions...

  • Le Combat d'Hiver de Jean Claude Mourlevat

    Pin it!

    Chez Gallimard

    combat_d_hiver.jpg©Gallimard

     Milena, Milos, Bartoloméo et Helen, quatres adolescents placés dans de sordides orphelinats, découvrent que leurs parents ont été assassinés par la Phalange parce qu'ils s'opposaient à ce régime totalitaire. Ils décident de reprendre le combat de leurs familles et s'enfuient pour rallier la résistance. Ils découvrent l'amitié et l'amour mais leurs chemins sont séparés et ils doivent affronter chacun des situations terribles. La Phalange compte dans ses rangs de redoutables hommes-chiens qui les traquent sans relâche. Milena devient un symbole de la résistance avec sa voix magnifique. Milos est capturé et placé dans un camp qui forme des gladiateurs pour des combats à mort, les "combats d'hiver". La résistance gronde et veut agir le jour de son combat...

    L'univers fantastique de ce roman est oppressant et parfois violent, il est aussi engagé. L'espoir est ténu mais la poésie et l'imaginaire de ce récit équilibrent un monde sombre et captivant qu'on ne peut lâcher avant le dénouement (fait rare de nos jours, cette histoire tient en un tome).

    A lire pour la lueur d'espoir portée par des héros passionnés au destin tragique