Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La ville sans vent, Eléonore Devillepoix

Pin it!

 

lavillesansvent.png

coeur_026.gif

Coup de cœur pour cette saga de fantasy !

Vous êtes fascinés par cette couverture géniale de Guillaume Morellec ? Attendez de découvrir cet univers flamboyant, de la fantasy aux accents steampunk.

Entrez dans la flamboyante cité protégée par son dôme et faites la connaissance d'Arka et de Last...

"A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser."

Quel diptyque grandiose que cette saga ! Évidemment, j'ai enchainé la lecture du tome deux "La fille de la forêt", dans la foulée, pour ne pas laisser un instant l'apprentie farouche et son courageux mentor. L'univers est ciselé, parsemé de détails savoureux, d'une galerie de personnages secondaires truculents. On arrive aisément à s'immerger dans Hyperborée. L'ambiance steampunk apporte des trouvailles très visuelles. Les caractères des héros sont joliment travaillés, l'action et l'humour équilibrés. Des manipulations politiques, une malédiction sur des générations, des haines ancestrales entre des cités et leurs peuples, le décor est vraiment idéal pour dérouler l'intrigue. Les relations entre les personnages se tissent, se révèlent.

En parcourant (après ma lecture) de nombreuses critiques élogieuses sur le net, je relève souvent le parallèle évoqué avec "La Passe-Miroir". C'est assez flatteur et plutôt juste à mon humble avis: un univers fantasy original et dense, une intrigue complexe qui veut éviter les raccourcis, et surtout d'incroyables héros qui emportent l'adhésion dès les premières pages.

L'autrice Eleonore Devillepoix fait partie des talents issus du forum d'écriture Plume d'Argent, et partage sa vie entre de multiples activités (du parlement européen aux matchs de Quidditch, j'adore!). Sa saga est parue courant 2020 et compte une belle communauté de fans. Bravo pour cette entrée plus que réussie en écriture  !!

Merci encore, l'aventure "Mes premières 68 jeunesse", pour la découverte de telles pépites !

La ville sans vent , Eleonore Devillepoix, Hachette romans, juin 2020, 448p., 18€

Blog littérature jeunesse, blog livres, blog lecture, blog livres ado

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel