Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La fille sur le toit, Anne Loyer

Pin it!

lafillesurletoit.png

Passer du feu d'artifice au sombre désespoir, ou le choc d'une histoire d'amour taboue qui dévaste presque tout...

Bravo, Anne Loyer. Bravo d'avoir su traiter ce thème phare de la LJ, celui de la passion amoureuse d'une ado pour son prof, en y mêlant l'intensité des sentiments bafoués, la fragilité d'un ego à reconstruire, la délicatesse des mains qui se tendent, l'étouffant poids de la culpabilité, l'insoutenable sentiment d'injustice. Axelle apparaît comme un papillon qui se serait brûlé les ailes sur la lampe du désir amoureux et qui se cognerait partout en tentant de reprendre son souffle. Au delà du tabou et de sa révélation fracassante, il y a les réactions impulsives des proches, et l'autrice les offre en alternant les points de vue de chaque personnage dans les chapitres qui s'enchainent. Pour mieux s'approcher des émotions de chacun, dans ce roman choral dont Axelle est l'instrument solo. Pour passer de l'abandon à la résilience et l'autonomie.

"L’attirance est partagée, la relation charnelle et passionnée. Mais lorsque Axelle, 16 ans, comprend que son professeur de français considère cette aventure comme un dérapage et la chasse de sa vie, elle s’effondre. Le rejet incompréhensible d'une mère face au désespoir de sa fille va finir d’entraîner Axelle dans une spirale infernale. Silence, douleurs, lumière pâle, chambre vide, des mains douces qui prennent soin d’elle, une voix rassurante, puis c’est la sortie de l’hôpital. Seule face à cette nouvelle réalité en ruine, Axelle ne sait plus vers qui se tourner. Miette, son amie d’enfance, à qui elle a caché sa liaison ? Éric, son père, artiste aux ambitions déçues et qu’Axelle connaît si peu ? Rachel, sa tante, confidente de toujours ? Qui ?"

Donc après "L'amour en chaussettes", il y a maintenant aussi "la fille sur le toit". (même si ce titre, je l'avoue, ne m'a pas fait vibrer. Je suis heureuse d'avoir pu en lire le contenu pour revenir sur ma 1ère impression).

La fille sur le toit, Anne Loyer, Editions Gulf Stream éditeur, (avril 2019), 184p, 15€

#bookaddict #gulfstreamechos #youngadult

Blog littérature jeunesse, blog livres, blog lecture, blog livres ados

Commentaires

  • un plaisir après cette jolie lecture! merci de votre passage

Écrire un commentaire

Optionnel