Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brexit romance, Clémentine Beauvais

Pin it!

brexitromance.png

Keep calm and read Clémentine Beauvais !

Courage, Theresa May, les français aiment toujours les anglais... et pourront désormais s'étrangler de rire grâce à cette désopilante comédie romantique, satirique et linguistique, à déguster avec des sandwichs au concombre !

coeur_026.gif

"Juillet 2017 : un an que « Brexit means Brexit » ! Ce qui n’empêche pas la rêveuse Marguerite Fiorel, 17 ans, jeune soprano française, de venir à Londres par l’Eurostar, pour chanter dans Les Noces de Figaro ! À ses côtés, son cher professeur, Pierre Kamenev. Leur chemin croise celui d’un flamboyant lord anglais, Cosmo Carraway, et de l’électrique Justine Dodgson, créatrice d’une start-up secrète, BREXIT ROMANCE. Son but ? Organiser des mariages blancs entre Français et Anglais… pour leur faire obtenir le passeport européen. Mais pas facile d’arranger ce genre d’alliances sans se faire des noeuds au cerveau – et au coeur !"

Le 22 août approche, et des cordons de police pourront sécuriser les files d'attente devant les librairies, puisque sortira le joli pavé bleu pastel, dernière pépite commise par la fascinante et géniale Clémentine B.  J'ai eu le plaisir de le dévorer en avance, ce qui m'a assurément apporté un durable sentiment d'euphorie et des crampes aux zygomatiques. Quelle finesse ! Quel plaisir que ces jeux de mots, ces entrechats du français à l'anglais  provoquant d'hilarants soubresauts dans la communication franco-anglaise. Evidemment, c'est quand même une pro du grand écart au dessus de la Manche, la Clémentine ! Les références foisonnent, le récit s'engage dans des chemins hors du commun (évoquer Marine Le Pen, le Metropolitan Opera et les bonbons anglais pastilles de poire dans le même récit, c'est du funambulisme de haut-vol), avec comme point de départ cette idée de start-up de rencontre aussi illégale qu'épatante.

Et la sauce prend, les couples matchent, la comédie romantise. Du marivaudage 2.0 où les unions "pour du faux" deviennent des fous-rires pour de vrai.

Ce roman, c'est de la LJ ? Ben oui, parce qu'on est encore jeune à trente ans et plus, non? Parce que le Brexit c'est l'avenir, enfin plus pour les anglais, enfin, ....bref, parce que chacun y trouvera de quoi grignoter des lignes savoureuses, ados compris. Et tant pis ou tant mieux si on ne saisit pas toutes les références de l'autrice du 1er coup, parce que ça donne un goût de reviens-y.

C'est une pièce joliment calibrée par un indéniable rythme théâtral, follement enlevée, tendre, drôle et piquante à la fois. Une improbable rencontre entre le romantisme de Jane Austen et la modernité des réseaux sociaux dont les héros usent et abusent. Ils s'imaginent maîtriser leurs vies comme leurs stories, blague ! C'est Miss Beauvais qui tire les ficelles, et qui finira par arroser l'arroseuse, par leur jouer à tous un tour à sa façon, rapprochant les cœurs, provoquant des soupirs d'aise aux lecteurs volontairement captifs et carrément ravis.

La scène virevolte du branché-virtuel-international au cosy d'un petit salon d'un cottage de Doncaster, en passant par le Londres des expats, les réunions d'une grande bourgeoisie trop à droite, ou les plus belles salles de spectacle. Peut-être bien qu'un jour le livre lui aussi pourra trouver écho sur scène (après tout, les Petites Reines l'ont déjà fait) ou grand écran, et ce jour-là, promis, je réviserai mon angliche !

Brexit romance, Clémentine Beauvais, Editions sarbacane (22 août 2018), 456p., 17€

Blog littérature jeunesse, blog livres, blog lecture, blog livres ados

Commentaires

  • c'est tout à fait ça ! il sort demain, je te souhaite de pouvoir le découvrir !

  • Deja je l'attendais !!! Mais apres ton super billet, encore plus ! Je ne suis même pas jalouse parce que 1) je ne fais pas un boulot titanesque comme le tien sur ce blog 2) je ne l'ai pas encore lu, quand toi c'est du passé...
    Quoique... ça se relit sûrement ce genre de pépites !

  • Dophie, tu as en effet cette chance d'avoir encore à le déguster tout bientôt !! et moi je le relirais sans aucun doute un de ces jours ;)

Écrire un commentaire

Optionnel