Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Je voulais juste être libre, Claire Gratias

Pin it!

jevoulaisjusteetrelibre.png

Un roman noir, une histoire intense qui dénonce le terrible prix de la liberté

"Pourquoi Manon, 16 ans, réputée pour être une fille très sage, s’est-elle enfuie de chez elle un soir de juin ? Pourquoi sa mère a-t-elle attendu si longtemps avant de signaler sa disparition ? Pourquoi Salomé, qui était pourtant sa meilleure amie, n’a-t-elle plus aucune nouvelle d’elle ? Et pourquoi Valentin ne veut-il pas révéler jusqu’où il a accepté d’aller par amour pour Manon ? Si chacun confie ce qu’il sait, peut-être percera-t-on, au final, l’énigme de cette étrange disparition – celle d’une jeune fille qui rêvait juste d’être elle-même, en toute liberté."

Dans cette histoire révélée au goutte à goutte à travers les avancées de l'enquête pour disparition, le suspens gagne à chaque page. Si Valentin tente de toutes ses forces de ramener Manon dans la lumière lors de leur parenthèse de fugue, les rêves aveuglants de la jeune fille scelleront son sort. Le contexte de la prostitution étudiante, le sujet de la mère toxique, encore une fois la collection "Rester vivant" des éditions Le Muscadier n'édulcore aucun tabou. Une héroïne qui se brûle les ailes à la manière d'une Manon Lescaut (Marion l'évoque aussi dans son billet), trop fragile, trop dépendante, trop passionnée. Son histoire fulgurante met en scène une dévorante rage de vivre, un piège glauque qui se referme, des occasions manquées de réagir, des égoïsmes individuels,... les pièces du puzzle se mettent en place comme une implacable fatalité. 

Je voulais juste être libre, Claire Gratias, Editions Le Muscadier (mai 2019), 216p., 13,50€

Blog littérature jeunesse, blog livres, blog lecture, blog livres ados

Écrire un commentaire

Optionnel