Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les élémentaires, Nadia Coste

Pin it!

leselementaires.png

Fantasy et aventure, trahisons et sentiments, un roman jeunes adultes brûlant !

"Incapable de maîtriser son pouvoir lié au feu, Cassandra, unique héritière d’une famille noble, s’enflamme à la moindre émotion forte. Espérer mener une vie normale est impossible ! Lorsque la jeune fille entend parler d’une cure miracle à l’autre bout du royaume, elle supplie donc ses parents de l’y envoyer. Mais voyager dans des conditions normales est impensable quand on risque de se transformer en
véritable torche humaine à chaque instant : Cassandra devra traverser le pays en chariot, plongée dans un baquet d’eau, escortée par un aventurier débutant doté du pouvoir de l’eau. Hélas, le manque d’expérience de ce dernier pourrait laisser l’héritière sans défense face aux bandits de grand chemin et aux animaux élémentaires qui rôdent le long des routes du royaume…"

Nadia Coste revendique son admiration pour Robin Hobb, et on sent dans ce récit de fantasy toute l'influence de la grande dame, avec un goût pour les péripéties innattendues, un monde aux tonalités médiévales fantastiques, une thématique d'initiation entre maître et apprenti...

Si j'ai parfois été surprise du caractère exécrable de l'héroïne au premier abord, ou par des détails triviaux largement développés (comme les menstrues des filles qu'on ne cesse d'évoquer), ça ne m'a pas gêné plus que ça ensuite, les héros étant présentés comme de jeunes adultes en devenir, clairement destinés à changer autant moralement que physiquement. Ceci dit, ce point, comme les rêves érotiques des persos masculins, ou les scènes de sexe explicites, de combats violents et d'impitoyables trahisons, font de ce roman un texte destiné aux ados, et non pas aux jeunes fans d'heroic fantasy attirés par la thématique de maîtrise des éléments. Plus "Apprenti assassin" que "Quête d'Ewilan", donc ! Mais j'ai senti aussi des limites à l'intrigue, été frustrée de points non développés, de répétitions ou de rebondissements évidents qu'on sent venir...comme si, à l'image de ses héros, le texte mériterait le temps de mûrir encore dans une suite peut-être.

Bravo pour les clins d’œil humoristiques dans les acronymes qui ponctuent l'histoire, pour les descriptions de lieux et d'atmosphère aussi vivants que pittoresques, pour la ligne directrice des pouvoirs à maîtriser en même temps que la responsabilité qu'ils représentent..

Les élémentaires, Nadia Coste, editions Castelmore, (mars 2017), 320p., 16,90€

Blog littérature jeunesse, blog livres, blog lecture, blog livres ados

Commentaires

  • J'ai passé un bon moment avec cette histoire. Je verrai bien une suite tout de même ;) J'ai apprécié découvrir que des éléments de l'adolescence et des perturbations physiques et morales émaillent le récit. Cela rend le texte plus fort car plus proche de la réalité ; même dans un univers de fantasy.

  • tout à fait d'accord avec toi sur l'intérêt des détails réalistes proches des préoccupations adolescentes, même dans un univers imaginaire ! et sur une suite souhaitée....

Écrire un commentaire

Optionnel